Lettre à Monsieur J-L Harouel

À Monsieur Jean-Louis Harouel

« L’admiration obligatoire pour l’art contemporain est un article majeur de la pensée unique qui nous est imposé » (Extrait de l’introduction de votre livre)

Monsieur,

J’ai lu et relu votre livre « La Grande falsification », ce livre n’a fait que confirmer ce que je pressens depuis des années sans autre courage que celui de mon travail toujours figuratif (en annexe quelques témoignages de mon travail). J’admire le courage que vous, à la suite de Jean Clair, apportez pour oser dénoncer les mobiles et les raisons de cette décadence vers le mal et le néant érigé en vert sacro-sainte.

 Le culte du rien a fait fortune, il est temps de dénoncer les mobiles de cet engouement, vous le faites courageusement, mais semble-t-il sans échos, c’est inquiétant. Quoi qu’il en soit, sachez que j’apprécie votre effort et que beaucoup de peintre, comme moi apprécient cette dénonciation.

J’ai 81 ans, 50 ans de pratique, exclu du courant actuel sans aucune chance d’être exposé je partage entièrement votre analyse, et vous prie de vouloir bien accepter l’expression de ma considération.

Roger COPPE

Peintre figuratif par option

Août 2009